Découvrir la Lettre des Intercesseurs

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Intention générale : Seigneur, Tu nous as donné Marie comme Mère et modèle pour nos  familles. Aide-nous à faire de notre famille un lieu où l’amour, la paix et la joie règnent. Que chacun soit bienveillant, doux, attentionné, patient. Que chacun ne voit que le bien dans l’autre. Que les époux soient remplis de tendresse l’un pour l’autre. Que nous soyons unis dans les joies comme dans les épreuves grâce à la prière. Que la prière soit au cœur de notre famille. Que nous puissions être profondément contemplatifs, intensément eucharistiques, et vibrants de joie.

Avec le Pape François : « que les familles en difficulté reçoivent le soutien nécessaire et que les enfants puissent grandir dans un environnement sain et serein. » 

Télécharger les Lettres des Intercesseurs :

2018 : Lettre 161/janvier 2018 

2017 : Lettre 160/Octobre 2017  - Lettre 159/Juillet 2017  - Lettre 158/Avril 2017 - Lettre 157/Janvier 2017

2016 : Lettre 156/Octobre 2016 - Lettre 155/Juillet 2016Lettre 154/Avril 2016Lettre 153/Janvier 2016

2015 : Lettre 152/Oct 2015 - Lettre 151/Juillet 2015 - Lettre 150/Avril 2015 - Lettre 149/Janvier 2015

Méditation du Père Marcovits :

Je me souviens d’un vieux père dominicain, homme charmant, grand bibliste et qui avait à son actif de grands travaux. Pourtant, très souvent, un ennui de santé venait lui compliquer la vie. Un jour je lui dis mon admiration pour sa patience. Il me dit : « Oh ! Il faut une excellente santé pour être malade toute sa vie ! » 

Belle parole d’humour mais aussi sain réalisme. Si nous transposons cette constatation à notre vie avec Dieu, nous comprenons tout de suite. Si nous sommes fidèles, bien de complications dues à notre pauvreté, à nos « penchants mauvais » comme disent les oraisons, peuvent venir compliquer notre vie… La fidélité demeure, solide, forte.

La fidélité est cet élan qui vient du plus profond de nous-mêmes et qui nait de l’émerveillement de l’amour. Un désir surgit en réponse à l’attirance qui vient de Dieu. « Nul ne vient à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire », dit Jésus (Jean 6, 44). Il en est ainsi des apôtres. Pierre sera loin d’être parfait, il ira jusqu’au reniement mais son attachement au Seigneur le gardera fidèle.

Il me semble qu’il en est ainsi également entre nous. Si Dieu est la source de l’amour, l’amour conjugal est aussi source de la fidélité, d’une fidélité qui peut supporter des passages difficiles. La fidélité, c’est l’attachement à autrui. La fidélité, c’est l’amour dans sa durée, dans sa force face à l’adversité. La fidélité, c’est le regard miséricordieux porté sur soi, sur autrui.

Si je reviens à mon vieux et si attachant frère dominicain, je constate que ses handicaps successifs ne l’ont pas empêché d’accomplir un grand travail. Il s’adaptait à sa situation et trouvait un équilibre entre ses forces et ses faiblesses. Nous aussi, nous pouvons regarder « sportivement » nos limites de toutes sortes et, en en tenant compte, les traverser, les contourner. Nous pouvons même dire que nos péchés, découverts, regrettés, peuvent être des occasions d’un plus grand sursaut d’amour comme ce fut le cas de Pierre après son reniement. « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu », dit saint Paul (Romains 8, 28), car le péché pardonné provoque un élan supplémentaire d’amour. La réconciliation entre nous est une expérience quotidienne. Voilà pourquoi nos handicaps humains, spirituels n’empêchent pas la fécondité de la fidélité.

La fidélité mérite récompense ! Jésus est formel à l’égard des serviteurs à qui on a confié des talents et qui en ramènent le double : « Très bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître » (Matthieu 25, 21). La récompense n’est pas seulement d’entrer dans la joie de Dieu, comme on le dit souvent. Jésus dit d’abord : « Je t’en confierai beaucoup ! » La récompense n’est pas du tout le repos où il n’y a plus rien à faire ! Au contraire, elle est la joie de donner davantage, de voir notre horizon s’élargir à beaucoup d’autres frères et sœurs à aider, à porter dans la prière. Plus on s’approche de Dieu, plus on a la terre en partage. Grande fécondité !

Paul-Dominique Marcovits, o.p., Conseiller spirituel des Intercesseurs

L’intercession n’est pas une spécialité, un état mystique particulier. 

C’est l’expérience de tout chrétien qui entre dans la prière du Seigneur.
Prière de communion, avec l’Esprit, à la Volonté du Père qui veut que tous soient sauvés.
Prière attentive au salut de tous, à la guérison de toutes les blessures, les plus cachées, les plus secrètes, comme les plus visibles, dans le souffle de l’Esprit.
Offrande de notre vie, avec le Christ, en faveur des frères et des sœurs les plus proches comme les plus éloignés.

Qu’ils prient : …pour chaque foyer, et très spécialement pour ceux qui comptent particulièrement sur eux.
Père Henri Caffarel. 

Prière des Intercesseurs

Dieu, notre Père,
Tu as envoyé ton Fils bien-aimé pour sauver le monde : assis désormais à ta droite, il ne cesse d’intercéder pour ses frères humains. 
Portés par l’Esprit, nous voulons nous unir à sa prière pour le salut de tous. 
Que prêtres et couples soient fidèles à leurs engagements au service de la communion dans l’Église en rayonnant l’amour que tu as mis en leur cœur. 
Que tous tes enfants de par le monde découvrent le bonheur que tu donnes et vivent dans le respect, la dignité, la joie et la paix. 
Dieu, notre Père, par l’intercession de Notre Dame et de tous les saints, donne-nous, intercesseurs auprès de toi, d’accomplir notre service par amour pour toi et par amour pour les hommes.