Laissons-nous transformer par Dieu

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Par rapport à la « victoire », comprise en termes triomphalistes, le Christ nous suggère un chemin très différent, qui ne passe pas par le pouvoir et la puissance. Il affirme en effet : « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous » (Mc 9, 35). Le Christ parle d’une victoire qui passe par l’amour souffrant, par le service de l’autre et l’entraide, par une nouvelle espérance et par le réconfort concret donnés à ceux qui sont les derniers, ceux qui sont oubliés, rejetés. Pour tous les chrétiens, la plus haute expression de ce service humble est Jésus-Christ, le don total qu’il fait de lui-même, son amour victorieux de la mort, sur la croix, qui resplendit dans la lumière du matin de Pâques. Nous pouvons participer à cette « victoire » transformante si nous nous laissons transformer nous-mêmes par Dieu, à condition d’opérer une conversion de notre vie, et cette transformation se réalise sous la forme de la conversion... « Tous nous serons transformés par la victoire du Christ, notre Seigneur » (cf. 1 Co 15, 51-58) –
....L’unité, pour laquelle nous prions, requiert une conversion intérieure, commune et personnelle..., il faut fortifier notre foi en Dieu, dans le Dieu de Jésus-Christ, qui nous a parlé et qui s’est fait l’un des nôtres ; il faut entrer dans la vie nouvelle dans le Christ, qui est notre victoire véritable et définitive ; il faut s’ouvrir les uns aux autres, ...il faut sentir combien il est urgent de témoigner aux hommes de notre temps du Dieu vivant qui s’est fait connaître dans le Christ.


Benoît XVI, Audience générale, mercredi 18 janvier 2012