Méditation

Qui es-tu, douce lumière qui m'inondes Et illumines l'obscurité de mon cœur ? Tu me conduis par la main comme une mère,

Je te salue, Marie, Mère de Dieu, trésor vénéré de tout l'univers, lumière qui ne s'éteint pas, toi de qui est né le soleil de la justice, sceptre de la vérité, temple indestructible.

Mon Dieu, pardon, pardon de ma tiédeur, pardon de ma lâcheté, pardon de ma dissipation, pardon de mon orgueil, pardon de mon attachement à ma volonté propre,

Communauté d'amour de Jésus, Marie et Joseph, modèle et idéal de toute famille chrétienne, à toi nous confions nos familles.

RESTE avec moi, Seigneur, car j'ai besoin de Te savoir présent pour ne
pas t'oublier. Tu sais avec quelle facilité je t'abandonne.

Il faut invoquer l'Esprit-Saint, car il n'est personne qui n'ait grand besoin de son aide et de son secours.

Aujourd'hui notre Seigneur Jésus Christ monte au ciel ; que notre cœur y monte avec lui. Écoutons ce que nous dit l'Apôtre : Vous êtes ressuscités avec le Christ.

Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie ! Réjouissons-nous en ce jour de la Résurrection car le Christ, hier accablé de moqueries, couronné d'épines, pendu au bois, aujourd'hui se relève du tombeau.

Le jeûne facilite l'effort intérieur pour se mettre à l'écoute de Dieu. Jeûner, c’est réaffirmer à soi-même ce que Jésus répliqua à Satan qui le tentait au terme de quarante jours de jeûne au désert : « L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4).

Nous commençons maintenant le temps liturgique de Carême, une sorte de longue retraite spirituelle pour toute l’Église...

Pages