Le conseiller spirituel, un équipier, un éclaireur, un ami.

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Si le conseiller spirituel est un équipier comme les autres, il occupe cependant une place particulière. Il est à la fois un équipier, un éclaireur et un ami[1].

Tout d’abord, le conseiller spirituel (CS) est un équipier comme les autres : la relation avec le reste de l’équipe n’est pas hiérarchique ; il  n’est pas là pour nous « enseigner » au sens strict. Il y a, pour l’organisation, des responsables d’équipe. De ce fait, ce n’est pas pour lui une mission de plus ; nos deux derniers CS avaient l'impression pour une fois de venir pour eux autant que pour nous.

A ce titre, il nous reçoit tout comme chaque foyer reçoit l’équipe, il se joint à des retrouvailles informelles de l’équipe et peut prendre part à la retraite annuelle.

Mais, il reste un équipier et un prêtre : tandis que les foyers ont reçu le sacrement du mariage, le CS a été ordonné ; sa place dans l’équipe montre le parallèle entre nos vocations : nous cheminons vers le Christ chacun à nos manières. Il est le lien de l’équipe avec l'église et le diocèse : dans notre équipe, il nous arrive d’aborder les questions de fond qui traversent l’Eglise ; ceci est d’autant plus intéressant que nos sensibilités sont diverses. La présence du CS nous éclaire sur ces tendances. Cela nous permet aussi de nous exprimer en tant que famille pratiquante sur nos attentes et de les faire entendre ou du moins d’en discuter.

Enfin, avec la présence de notre CS nous avons un représentant du Christ au sein de la communauté ecclésiale qu’est l’équipe. Ce sentiment de former une petite église culmine lors d’une célébration eucharistique en équipe.

Ensuite, notre CS est un éclaireur qui nous aide par ses connaissances. Il a une culture de la symbolique biblique qui nous éclaire pendant la prière mais aussi dans l’étude de la parole. Nous n’aurions pas saisi la dimension et la profondeur de nombreux textes (comme les Evangiles de Jean) et leur portée sans les explications de notre CS.

Il nous soutient grâce à son expérience ; sa pratique de la prière et sa fréquentation assidue de la Parole font qu’il nous permet d’aborder les points concrets d’efforts non comme des devoirs mais des outils pour cheminer vers Jésus. Il nous aide à relativiser quand les efforts nous semblent insuffisants. Il nous recentre sur l’essentiel.

Il est aussi éclairé par notre témoignage de foyer chrétien, lui qui est au contact de très nombreuses autres familles. Nous lui apportons plein d'idées pour les préparations au mariage, sur le fonctionnement d’un couple, sur la place du Christ, mais aussi des enfants, de la sexualité. A cet égard, les témoignages d’équipiers, des bonheurs et difficultés de chaque couple, peuvent instruire le conseiller. Dans sa mission de prêtre, il sera en effet amené à préparer des couples au mariage, à célébrer des unions. Il acquiert ainsi une meilleure connaissance du couple et de la famille, de la place des sacrements, de la perception qu’enfants et parents ont du catéchisme, de l’éveil à la foi, de la vie en paroisse.

Enfin, il devient un ami qui procure une présence bienveillante. C’est un veilleur pour l’équipe : il arbitre l’élection des responsables, exerçant par là même son discernement et une certaine responsabilité. Il trouve toujours un dénouement pour faire avancer des désaccords ou des situations de tension et sait nous aider à recentrer nos discussions, nos préoccupations.

Il est notre lien avec l'église, nous le voyons fréquemment si nous sommes dans sa paroisse ou que nous le visitons. Notre CS a baptisé plusieurs enfants d’équipiers, a pris le temps de discuter avec les plus grands, confessé les équipiers qui le souhaitaient.

Avec le temps, il devient une personne proche qui compte pour la famille. Ce fut le cas de notre premier CS avec qui nous avons cheminé 6 ans.

Ainsi le Conseiller spirituel, frère en Christ, peut devenir un ami qui nous accompagne et que nous accompagnons dans les événements importants de la vie.

Couple équipier.


[1] Intervention lors de la session pour les Conseillers spirituels à Annecy (74), le 5 novembre 2012