Témoignage : Ce que nous attendons de notre conseiller spirituel

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

"Nos déménagements successifs nous ont amenés à rentrer dans cinq équipes différentes au fil des mutations professionnelles de Jean-Régis, et ainsi il nous a été donné de vivre des expériences très diverses de vie d’équipe. C’est ainsi que nous avons connu sept prêtres conseillers spirituels, en 23 années de vie d’équipe. Trois étaient des prêtres diocésains, deux des frères Carmes Déchaux de la Communauté du Broussey, en Gironde, et enfin deux prêtres de l’Ordre des Missionnaires Spiritains dont une des Maisons d’accueil est à Chevilly-Larue en région parisienne. Pour nous, sept rencontres différentes parce que sept vécus différents inscrits dans sept histoires différentes. Mais bien toujours une seule et même expérience partagée : la chance d’échanger et de vivre notre vie d’équipe, accompagnés par un homme de Dieu dont la présence nous est plus que précieuse, je dirais indispensable, pour nous aider à avancer sur le plan spirituel dans nos échanges d’équipiers.

Le conseiller spirituel/l’accompagnateur spirituel, est là, véritable témoin de ce qui se vit dans l’équipe, mais nous espérons de lui qu’il soit surtout un témoin actif !

En pensant à ma manière de vous partager notre expérience, j’ai envie de partir tout simplement de l’homme, tel que Dieu nous a créé : ‘homme et femme il les créa’ ; partir de tout ce qu’il a mis en nous pour que nous arrivions à vivre ensemble. Je retiens différentes fonctions, différents sens tels que : la vue, l’écoute, la parole, la pensée, le cœur, et le geste ; tous ces moyens pour communiquer entre nous et surtout nous aider à grandir les uns les autres.

C’est à partir de ces points que je vais vous parler de notre expérience relationnelle d’équipiers à Accompagnateur spirituel. Tout ceci en gardant en tête le cadre d’une réunion d’équipe. Dans nos différentes équipes, le prêtre a toujours été un frère pour nous, un ami,  exactement au même titre que les différents équipiers rencontrés, mais avec un large Plus ou un large Autre.

LA VUE est bien souvent le premier moyen de la rencontre : pour se voir, nous avons à être présent  les uns aux autres. Oser se regarder tel que nous sommes.

Chaque mois une réunion d’équipe : nous savons que pour nos prêtres c’est une réunion de plus sur leur agenda souvent surchargé. Mais quelle déception le soir ou nous arrivons à la réunion et que nos responsables d’équipe nous annonce : le Père Hervé ne sera pas là ; sœur Nicole est malade. Déception secrète ; et vide autour de la table. C’est comme à la maison, quand il en manque un à la réunion de famille, personne ne peut le remplacer, et on sait d’avance que la rencontre ne sera pas parfaite ni vraiment complète.

Prendre le temps de se retrouver, quelle chance quand un prêtre, un religieux, une religieuse dit Oui et vient chaque mois nous rencontrer. Régularité de la rencontre et joie partagée.

L’ECOUTE : dans l’équipe, elle est fondamentale.

Comment partager sans s’écouter. Nous sommes souvent sidérés d’entendre notre conseiller spirituel nous ressortir une petite phrase que nous avions dite plusieurs semaines au paravent. Nous avons toujours été accompagnés par des conseillers très respectueux de notre parole ; en réalité je me suis rendue compte qu’en laissant presque toute la place à la parole des équipiers, ce n’était jamais pour se mettre en retrait, mais bien pour se mettre en position de grande écoute, en PGE, pour ensuite pouvoir mieux intervenir. L’intervention de nos divers conseillers a souvent permis de recadrer nos propos, dans un souci de cohérence. Souvent ils nous tendent une perche quand l’un d’entre-nous a quelque chose qu’il n’arrive pas à dire. Certains sont très doués pour écouter les silences si lourds de nos non-dits.

Et bien sûr l’écoute ne va pas sans LA PAROLE.

On sait tous qu’il faut d’abord s’écouter pour pouvoir se parler. Dans nos équipes on échange, on se donne des nouvelles, on se confronte, on s’oppose, on cherche ensemble des réponses à nos questions, on rit, parfois on pleure ou on soupire, et là c’est tous ensemble, en frères et sœurs et en vérité. Nous sommes heureux de sentir notre Conseiller spirituel suffisamment à l’aise pour confier spontanément ce qui a fait la trame de son mois, ses joies, ses soucis. C’est ainsi que nous vivons la confiance entre nous ; nous sommes heureux de savoir qu’il peut trouver au sein de l’équipe un lieu de parole plus personnelle qui peut lui permettre de souffler.

Dans ce cadre de la parole amicale, nous avons eu un de nos conseillers qui arrivait systématiquement plus tôt à la maison, lorsque nous recevions l’équipe, pour prendre des nouvelles de chacun de nous, parler avec nos enfants, et même donner un coup de main à la cuisine ou à la mise du couvert quand je n’avais pas terminé les préparatifs. Je crois que pour lui, c’était un moyen de mieux nous connaître, de nous découvrir évoluer dans notre quotidien.

La parole ne peut fonctionner sans LA PENSEE.

Et je crois que là, nous espérons trouver chez notre prêtre/religieux/religieuse/ diacre-accompagnateur spirituel, ce qu’aucun des équipiers ne pourra partager de la même façon: je veux parler de la formation doctrinale, théologique, biblique qu’il ou elle a reçue. De par cette formation, il ou elle nous apporte un éclairage très spécifique nous aidant à recentrer dans l’essentiel, notre vie de foyer chrétien. Nous avons à enraciner notre quotidien en Dieu et nous souhaitons être aidés en ce sens et particulièrement dans l’étude des différents thèmes qui soutiennent notre réflexion personnelle et notre chemin de foi.

Pour certaines parties de thème il nous est arrivé de demander à l’avance à notre accompagnateur de prévoir si possible de parler plus précisément d’un point qui nous paraissait compliqué. Son éclairage a toujours été le bienvenu. Je vous rassure, nous ne demandons pas ce travail supplémentaire à chacune de nos réunions d’équipe. En revanche, dans notre équipe actuelle, et nous l’avions déjà expérimenté ailleurs, chaque mois notre conseiller spirituel accompagne deux de nos foyers qui préparent le déroulé de la prochaine réunion d’équipe et ce à tour de rôle. Là aussi, c’est une autre façon de mieux nous connaître et de mieux nous aider.

Pour nous, ce sont des moments ou nous sentons bien que le prêtre est là, signe d’Eglise, présence de Dieu.

Aussi je ne peux qu’enchaîner sur la partie COEUR de mes propos.

C’est là où je situerais le temps de prière partagée en équipe, en véritable communion les uns avec les autres. La prière, ce temps privilégié où la pensée se dit par la parole partagée entre tous pour être en communion avec Dieu par l’intercession de son Esprit. Nous apprécions beaucoup lorsque notre Conseiller spirituel ramasse un peu comme des fleurs éparpillées la prière de chacun pour en faire un bouquet qui devient la prière de l’équipe.

Là aussi, nous espérons du prêtre ou de la religieuse, qu’il soit comme un aiguillon qui nous pousse dans les retranchements de notre paresse. Merci pour les petites questions insidieuses du type : « Où en es-tu de ta prière personnelle ? L’oraison, c’est quoi le problème ? Et vos enfants dans tout ça : quand vous retrouvez-vous en famille pour prier ? Vous m’invitez dans votre coin prière ? Mais nous sommes aussi rassurés lorsqu’il nous confie tout simplement : cette semaine j’ai été tellement accaparé par ma charge que ma prière en a pris un coup. Le Conseiller : une personne comme nous mais aussi différente, et toujours  un frère, un ami.

Nous sommes aussi heureux de pouvoir de temps en temps aller prier avec lui, par exemple au cour d’une messe en semaine célébrée dans sa communauté ou sa paroisse. Nous savons aussi pouvoir lui confier des intentions en dehors du temps de prière en équipe. Autre temps fort vécu avec le cœur : la retraite annuelle en équipe complète. Grand moment de communion tous ensemble avec notre accompagnateur spirituel. Ce n’est pas lui qui la prêche et nous vivons vraiment un temps fort d’équipe.

Enfin la vie de l’équipe est façonnée par de multiples GESTES qui font naître l’amitié que nous nous portons tous.

Décrocher son téléphone pour prendre des nouvelles ; accompagner l’un de nous en voiture ; préparer un bon dessert pour l’anniversaire de l’un ou l’autre ; envoyer une petite carte des vacances... Tout cela nous pouvons tous le faire, mais il y a un geste qui nous fait vivre et que nous ne pouvons assumer seul : celui de la célébration eucharistique. En équipe, avec notre Accompagnateur spirituel, nous avons besoin de vivre cette communion avec le Christ, besoin de partager le pain de la route. Quelle joie quand nous en avons la possibilité.

Il arrive que la table du repas se transforme rapidement en autel où nous pourrons confier une nouvelle année de vie d’équipe où bien rendre grâce de tous les mois écoulés riche de partage et d’amitié. On peut aller aussi tous ensemble faire notre réunion d’équipe dans la communauté religieuse de notre accompagnateur spirituel et peut-être inviter un prêtre qui pourra célébrer l’Eucharistie avec nous. Voilà, vous l’avez compris : je dirai qu’à chaque déménagement, Jean-Régis et moi, nous espérons toujours ne pas tomber sur un accompagnateur spirituel qu’on aurait pu surnommer : le trop discret- le silencieux- le moralisateur- l’autoritaire- le témoin passif- et bien sûr l’absent.

En conclusion, la vie d’équipe : une petite Eglise, avec ses hauts et ses bas, avec des hommes et des femmes en recherche pour une vie harmonieuse de couple chrétien aimant Dieu et aimés de Dieu, mais avançant plus ou moins péniblement sur le chemin de la spiritualité conjugale. Petite Eglise soutenue, accompagnée, guidée par chacun de vous."

Couple équipier.