AVENT-TEMPS D’ESPÉRANCE

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

La pédagogie liturgique de l’Église nous invite à vivre chaque circonstance de notre vie personnelle et communautaire à la lumière de la parole de Dieu. À la fin de l’année liturgique, elle nous invite à réfléchir sur l’heure la plus importante de notre vie, l’heure de la rencontre personnelle avec le Seigneur au jour de notre mort. Aujourd’hui il y a une pudeur culturelle et même chrétienne en ce qui concerne le deuil ; on cherche de cette façon à réprimer la mort et à l’éloigner de l’horizon de notre quotidien. Et, hélas ! même si elle demeure incertaine, l’heure de la mort est ce qu’il y a de plus sûr et c’est à partir de là que nous comptons les années de notre vie, parce que nous ne disposons pas du temps qu’il nous est donné de vivre.
Les attentats terroristes de Paris nous touchent tous, où que nous soyons. Ils introduisent en nous le principe de l’incertitude, parce que de pareils actes peuvent arriver partout, et on n’est en sécurité nulle part. À la fin de l’Évangile, Jésus nous avertit sur ce temps d’angoisse et de détresse qui caractérise la fin des temps et signe notre fin.
Mais en même temps Jésus nous enseigne que le temps d’angoisse et de détresse précède celui de notre salut, quand il envoie ses anges accueillir les élus des quatre parties du monde, c’est-à-dire ceux qui se sont préparés pour la rencontre avec le Seigneur qui a leurs noms inscrits dans sa main. C’est pourquoi les angoisses et les détresses qui touchent aujourd’hui notre existence personnelle et communautaire, même au niveau global, ne nous doivent pas nous terroriser, c’est en effet l’objectif des terroristes de tous les temps et de toutes les civilisations !... Il est dit dans le livre de Daniel que Dieu a les noms des élus écrits dans sa main. Nous pouvons également dire que c’est la Sainte Vierge qui s’occupe de rappeler ces noms, afin que personne ne soit oublié et qu’aucun ne se perde.
L’Avent est le temps liturgique providentiel dans lequel nous sommes invités à vivre dans l’espérance de la venue de Celui qui a nos noms inscrits dans sa main et de sa présence parmi nous. Si nous avons confiance en Lui et si nous nous livrons à Lui, qui est-ce-qui pourra nous mettre en danger ? L’Avent est le temps de la préparation de notre maison intérieure pour accueillir le Seigneur le jour où Il viendra. Il frappe déjà à la porte. Qu’attendons-nous pour lui ouvrir ?

 

Un Saint Avent et un heureux Noël à tous !

Père Jacinto Farias