Chant de l'âme qui connaît Dieu

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Je sais une source qui jaillit et s’écoule
Mais c’est au profond de la nuit.


Cette source éternelle reste cachée
Mais je n’ignore pas d’où elle prend naissance
Et c’est au profond de la nuit.


Je sais qu’elle est sans origine
Tout en elle pourtant va plonger sa racine
Mais c’est au profond de la nuit.


Jamais il ne sera de beauté qui l’égale,
Le ciel, l’univers, vont s’y désaltérer
Mais c’est au profond de la nuit.


Jamais son bel éclat ne pourra s’obscurcir
Toute lumière aussi d’elle seule jaillit,
Mais c’est au profond de la nuit.


Cette source éternelle est toute rassemblée
En notre pain vivant pour nous donner la vie,
Mais c’est au profond de la nuit.


Bien haut elle convie toutes les créatures,
A s’y désaltérer en profondes ténèbres
Car il fait sombre, c’est la nuit.


Cette source d’eau vive,
objet de mes désirs,
En ce vrai pain de vie je la vois, la contemple
Mais c’est au profond de la nuit.

St Jean de la Croix