O vous qui buvez à longs traits au torrent des délices éternelles...

Version imprimable PDF version Partager sur Twitter Partager sur Facebook

O vous qui buvez à longs traits au torrent des délices éternelles,
et qui habitez cette patrie immortelle, cette heureuse cité,
où abondent les solides richesses !
Puissants Protecteurs, abaissez vos regards sur nous qui combattons,
qui gémissons encore dans l’exil,
et obtenez-nous la force et les secours que sollicite notre faiblesse...
O Vous tous, bienheureux habitants du ciel,
saints amis de Dieu qui avez traversé la mer orageuse de cette vie périssable,
et qui avez mérité d’entrer dans le port tranquille de la paix souveraine et de l’éternel repos !
O saintes âmes du paradis, vous qui,
maintenant à l’abri des écueils et des tempêtes,
jouissez d’un bonheur qui ne doit pas finir,
je vous en conjure, au nom de la charité qui remplit votre coeur,
au nom de Celui qui vous a choisis et qui vous a faits tels que vous êtes,
écoutez ma prière. Prenez part à nos travaux et à nos combats....
ayez pitié de nos innombrables misères, vous qui êtes à jamais délivrés de ce triste exil ..
intéressez-vous à notre salut, vous qui n’avez plus rien à redouter pour le vôtre ;
tranquillement assis sur la montagne de Sion,
n’oubliez pas ceux qui gisent encore couchés dans la vallée des larmes....

(St Augustin)